NON   à la privatisation des transports d’Ile de France ! NON  au transport lowcost pour les Franciliens.

Mercredi 11 janvier 2017, à l’appel de la CGT, près de 500 cheminots, agents RATP accompagnés d’usagers, d’élu-e-s politiques et de représentants d’associations se sont rassemblés devant le conseil d’administration du STIF à Paris qui délibérait sur la mise en exploitation du TRAM-TRAIN T11 Express, en juillet 2017, ligne qui ira de la Gare du Bourget  à celle d’Epinay sur Seine.

Si cette ligne en rocade est une bonne nouvelle pour les habitants de la Seine-Saint-Denis, il est INACCEPTABLE que la Direction SNCF ait décidé pour l’exploiter de la sous-traiter à une filiale de droit privé, TRANSKEO, créée pour l’occasion, elle-même filiale de KEOLIS

Les manifestants avec la CGT ont dénoncé ce scandale ! Cette ligne relevant du Réseau Ferré National implique que l’exploitation de ce Tram-Train est à SNCF Mobilité. D’ailleurs, TRANSKEO n’apparait dans aucun document –ce que n’a pas manqué de rappeler la délégation qui a été reçue par le conseiller social de la Présidente du STIF, Mme PECRESSE.

Il a été rappelé aux représentants du STIF de mettre fin à cette filiale en demandant que le STIF impose à la SNCF de respecter le contrat qui la lie avec le STIF, qui indique notamment que le dumping social est expressément interdit.

Il en va des conditions de travail des salariés, de la qualité de service et de la sécurité pour les usagers, laissant penser qu’une exploitation lowcost serait bien suffisante pour les habitants du 93.

Et pendant ce temps, on est prêt à engloutir près de 2 milliards d’€ dans le CDG Express qui reliera l’aéroport CDG à la Gare de l’Est en traversant la Seine-Saint-Denis, sans s’y arrêter tout en étant inaccessible au Pass Navigo et dont le ticket coutera 24,00€.

L’inquiétude est posée aussi à la RAPT, qui exploite des lignes de tramways, si la Direction s’inspire de l’exemple proposé par la SNCF, notamment pour les lignes T9-T10 ou L15 sur lesquelles le STIF veut lancer un appel d’offres.

L’exploitation des réseaux par plusieurs opérateurs de droit privé en concurrence serait une catastrophe sociale, économique et environnementale pour l’Ile de France et pour les usagers.

Dans une période où l’ensemble des réseaux franciliens sont saturés, dans une région au bord de l’asphyxie, nous avons besoin d’un grand service public de transports, rénové, modernisé, développé pour répondre aux besoins grandissants assurés en complémentarité par les deux grandes entreprises publiques que sont la RATP et la SNCF.

Avec les cheminots, les agents RATP, les usagers et la population, les associations et les élu-e-s, nous allons amplifier les mobilisations pour que TRANSKEO ne voie pas le jour, que les salariés en cours de recrutement intègrent la SNCF.

ENSEMBLE, gagnons un grand service public sous contrôle et maîtrise publique, accessible à tous !!!


  Communiqué TRAM TRAIN T11 (361,7 KiB, 10 hits)

Share This