Depuis un peu plus d’un an, les décrets de la Loi « MACRON » libéralisant les liaisons par cars dans l’Hexagone permettent aux compagnies de cars longue distance de sillonner la France.

L’euphorie des grands groupes et du patronat, au lendemain de l’annonce de l’ouverture de ces lignes, appelées aujourd’hui, « Services Librement Organisés (SLO) laisse à penser qu’il avait là une ultra rentabilité à saisir sans contrainte particulière.

Le patronat (FNTV) table sur plus de 20.000 emplois à venir sur ce secteur.

La CGT ne peut que confirmer « que ce nouveau secteur d’activité » qui s’apparente à un modèle lowcost et à du cabotage laisse toutes les facilités données aux entreprises de transports pour, au travers d’une concurrence sans nom, trouver des économies d’échelles afin d’augmenter la productivité des salariés pour obtenir une profitabilité sur ses nouvelles lignes d’autocars lowcost. Le dossier MEGABUS en est la parfaite illustration.

La société MEGABUS (Groupe STAGECOACH, Royaume-Uni) exploite 9%* des Services Librement Organisés, dits « Lignes Macron », sur le territoire national et emploie 174 salariés disséminés dans différentes grandes villes de l’hexagone.

MEGABUS va cesser son activité en France suite à la dénonciation du contrat de sous-traitance par la société FLIXBUS.

Pour la petite histoire, il faut remonter au 28 juin 2016 où une transaction a lieu entre MEGABUS et FLIXBUS consistant à céder toutes les activités de MEGABUS de la France et de l’Europe continentale à l’allemand FLIXBUS pour au final redonner ces mêmes lignes à MEGABUS en sous-traitance.

A peine la transaction consommée que le divorce est déjà prononcé entre ces deux entreprises le 01/09/2016.

Pour bien comprendre la situation il faut savoir que FLIXBUS est l’un des acteurs qui exploite le plus de lignes « Macron » sur le territoire national soit 19%* (il arrive juste derrière OUIBUS (SNCF) qui détient 32%*des lignes).

Aujourd’hui les salariés de MEGABUS sont très inquiets pour l’avenir de leur emploi.

La direction communique de manière contradictoire en soufflant le chaud et le froid ce qui ne permet pas d’avoir un véritable état des lieux et de pouvoir appréhender l’ampleur de la situation et les conséquences sur l’emploi.

Les élus CGT de la DUP (Délégation Unique du Personnel) ont déjà accompli des démarches collectives très importantes puisqu’ils ont pris contact avec le cabinet SECAFI afin de pouvoir s’adjoindre un expert spécialisé dans ce type de dossier.

Outre cet aspect économique, les salariés expriment un écœurement face à la gestion calamiteuse de l’entreprise avec des autocars qui tournent à vide sur des kilomètres pendant des mois ou bien encore avec 5 conducteurs pour un véhicule en attendant les licences communautaires, sans compter des pratiques illicites concernant les conditions de travail et le respect de la règlementation. A ce sujet, les élus CGT de la DUP ont alerté la DIRECCTE compétente.

La Fédération des Transports CGT est persuadée que l’objectif à court terme est de provoquer la perte de MEGABUS en France en vidant l’entreprise de ses moyens financiers au profit de FLIXBUS ce qui lui permettra de rattraper son concurrent direct qui n’est autre que OUIBUS.

Comme la CGT l’avait dénoncé lors de la création de ces lignes librement organisées dites « lignes Macron » dérèglementant le transport de voyageurs par autocar, directement issues d’un lobbying patronal et ne répondant à aucune logique économique, les agissements de cette entreprise et du groupe STAGECOACH ne sont que la première démonstration des dégâts sociaux à venir.

La Fédération des Transports CGT exige des engagements d’emplois à temps complet de la part du gouvernement (sans oublier Mr MACRON) et des acteurs principaux du secteur (KEOLIS, RATP, TRANSDEV, SNCF,…) dès le mois de janvier 2017, date prévue de la cessation de MEGABUS.

La situation est très préoccupante pour les 174 salariés et leur famille, la Fédération des Transports CGT engagera le combat, par tous les moyens nécessaires avec les salariés !

*Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER)

Jean-Marc LAMBERT,               Jérôme VERITE, Natasha PINÇON
Responsable du secteur

Transport Routier de Voyageurs

Secrétaire Général Elue DP

Secrétaire de la DUP Megabus

  Communique situation megabus (unknown, 9 hits)

 

 

 

Share This