La CGT n’est pas favorable à la mise en place d’un statut du travailleur saisonnier . Nous ne voulons pas que les saison- nier-e-s soient enfermés dans un contrat précaire, mais bel et bien qu’ils/elles aient les mêmes droits que les autres salarié-e-s . Le CDI est la norme et nous devons chercher tous les moyens d’y parvenir : reconnaissance de la pluri-activité, des compétences et des qualifications, périodes alternant formation/ emploi/congés … Quand on travaille 8 ou 10 mois sur 12, ce n’est plus un emploi saisonnier !

Revendication phare

La CGT propose un nouveau statut du travail salarié dans lequel les droits sont attachés à la personne : progressifs, cumulables au fil de la carrière et transférables d’un employeur à l’autre . Cela implique un droit à la carrière .

Dès aujourd’hui, les saisonnier-e-s pourraient voir leur situations s’améliorer notamment par :

  • le versement de la prime de précarité ;
  • la reconduction des contrats pour les salariés volontaires ;
  • le droit au logement ;
  • l’accès à la formation ;
  • l’augmentation des moyens donnés à l’Inspection du Travail, pour lutter contre le travail non déclaré et le non-respect des droits des saisonnier-e-s .
  • Pour que leurs conditions de travail et de vie s’améliorent, le meilleur conseil à donner aux saisonnier-e-s est de se syndiquer.

Saisonnalité ne doit plus rimer avec précarité

Si ce guide ne peut remplacer la présence de militant-e-s de la CGT à vos côtés, il vous permettra toutefois de disposer d’un certain nombre de repères essentiels .

Une question, un problème, une idée, n’hésitez pas à nous contacter.


  Saisonniers_Guide_2017 (3,8 MiB, 53 hits)