PAPREC Ile-de-France tente par tous les moyens de licencier Mahamadou KANTE depuis le 6 décembre 2016, date de sa première mise à pied à titre conservatoire, moins de deux mois après la création de la section syndicale CGT dans l’entreprise et sa désignation comme représentant de la section syndicale CGT.

L’inspection du travail a rejeté la demande d’autorisation de licenciement le 21 février 2017, considérant qu’elle était liée à l’exercice de son mandat syndical.

Dès le 22 février, PAPREC Ile-de-France a empêché Mahamadou KANTE d’exercer son mandat, en le mutant sur un poste isolé sur le site d’ALSTOM, en contradiction avec la loi, qui interdit de modifier les conditions et le contrat de travail d’un salarié protégé, dans le cadre d’une réintégration. Cette entreprise a des méthodes plus que contestables.

Cette situation est symptomatique chez PAPREC, des cas similaires existent dans des établissements où la CGT n’est pas la bienvenue.

Nous demandons une réunion pour rétablir le dialogue social dans ce groupe, avec un plan de travail.

Guy MARTRE,
Responsable de la branche Activité du Déchet
Contact : 01.55.82.77.26.

Montreuil, le 15 juin 2017


  2017-06-15-COMMUNIQUE-DE-PRESSE-LE-DIALOGUE-SOCIAL-CHEZ-PAPREC.pdf (212,4 KiB, 23 hits)

Share This