image_printImprimer

Après les réformes sur le code du travail visant à affaiblir le rapport de force des salariés avec leurs employeurs, le gouvernement Macron tente une nouvelle foi d’imposer sa vision libérale de la société et d’en finir avec notre modèle de société basé sur un socle social solidaire !

Après les réformes sur le code du travail visant à affaiblir le rapport de force des salariés avec leurs employeurs, le gouvernement Macron tente une nouvelle foi d’imposer sa vision libérale de la société et d’en finir avec notre modèle de société basé sur un socle social solidaire !

DANS NOTRE PROFESSION, NOUS SERONS DIRECTEMENT IMPACTÉS PAR CES ATTAQUES :

  • LA FUTURE LOI D’ORIENTATION DES MOBILITÉS VA À L’ENCONTRE DE E L’INTÉRÊT DU TRANSPORT COLLECTIF.
  • LES ATTAQUES ANNONCÉES CONTRE LE STATUT DES AGENTS DE LA RATP VA RENFORCER LE DUMPING SOCIAL.
  • LA LOI « AVENIR PROFESSIONNEL » VOTÉE LE 1ER AOÛT DERNIER VA NOUS IMPACTER VIA LA FORMATION PROFESSIONNELLE.
  • NOS RETRAITES EN LIGNE DE MIRE …

LE 9 OCTOBRE, TOUS EN GRÈVE ET DANS LA RUE !
D’AUTRES CHOIX SONT POSSIBLES ET LA CGT EST FORCE DE PROPOSITIONS.

 4 PROPOSITIONS DE LA CGT

  1. Pour un statut collectif d’un haut niveau social des salariés du transport de voyageurs avec notamment :
  • Un salaire minimum de 1800€ au premier coefficient de la grille de classification soit la valeur du point à 12€41 ;
  • Un temps légal de travail de 32 heures ;
  • La reconnaissance de la pénibilité de nos métiers par un départ anticipé à la retraite.

2.  Pour le renforcement de l’obligation d’intégrer des critères sociaux dans les contrats liants les autorités organisatrices de la mobilité et les opérateurs en intégrant tout au long du processus la consultation des représentants du personnel en charge de la mission de service public.

3. Pour une réforme du financement des réseaux de transport de voyageurs pour répondre aux besoins du service public et des besoins sociaux des salariés :

  • Suppression du seuil du nombre de salariés pour l’acquittement du versement transport ainsi que son extension aux régions, élargissement de son assiette de calcul aux revenus financiers ;
  •  Affectation des recettes du stationnement payants et autres taxes liées à la mobilité au financement des réseaux de transports ;
  • Abaissement de la TVA sur les titres de transports à 5,5%.

4.  Pour la mise en place d’un pôle public de transport de voyageurs et de marchandises adossé à un pôle public financier afin de :

  • Mutualiser les moyens, financer et maîtriser les projets de développement des transports reconnus d’intérêt général ;
  • Favoriser une gestion directe des réseaux de transport devant se traduire par un coût moindre pour les usagers et de meilleures conditions sociales pour les salariés.

  Face aux attaques, l'urgence est à la mobilisation (127,1 KiB, 87 hits)

Share This